Protection de la nature : CIPAD GUINEE lance sa campagne à Conakry

Actualités Interviews Reglementations

Cette initiative vise à accompagner l’Etat Guinéen qui, à travers le Chef de l’Etat a lancé en juillet dernier, la campagne nationale de reboisement pour 1600 hectares, et l’ensemble des acteurs y sont sollicités. D’où le lancement de cette campagne qui concerne les ambassades, l’ensemble des départements ministériels ainsi que les institutions en poste en Guinée.

Le lancement a eu lieu ce week-end à la place des martyrs dans la commune de kaloum, ici à Conakry. Une initiative de CIPAD GUINEE, entendez, « community, initiative, peace and development », sous le slogan ‘’ un Guinéen, un arbre’’.

Dans son allocution, le Président de CIPAD, Mamady TOURE, dira que « cette initiative vise à accompagner l’initiative du Chef de l’Etat, qui a lancé la campagne de reboisement national en juillet dernier, dans l’objectif de restaurer le couvert végétal fortement dégradé ces derniers temps en Guinée… ». Il ajoute en disant que «  1 500 000 plants seront mis en terre lors de cette campagne, une manière pour nous aider à atténuer les effets du réchauffement climatique dont les effets ne sont plus à démontrer. Parmi eux, je citerai, la sécheresse, la dégradation des sols, la baisse ou la perturbation de la pluviométrie…. ».

S’adressant à l’auditoire, au nom du Ministre en charge de l’Environnement, le Directeur National Adjoint de l’Environnement, M. Appolinaire dira que « cette initiative s’inscrit en droite ligne des ambitions du Gouvernement Guinéen à travers le Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts. Nous sommes en train de tout faire pour aider à la restauration du couvert végétal fortement dégradé ces derniers temps en Guinée. Nous ne pouvons que vous soutenir et vous encourager pour ce que vous faites dans ce sens… ».

La cérémonie s’est achevée par la mise en terres de quelques flamboyants dans l’enceinte de la cour de la place des martyrs. A préciser que la campagne vise principalement à restaurer les forêts péri-urbaines qui tendent à disparaître dans les villes du pays, alors qu’elles permettent de séquestrer le co2 responsable en grande partie du réchauffement climatique selon les spécialistes.

Idiatou CAMARA