Climat : le bio gaz une solution alternative au réchauffement climatique

Actualités

Lutter contre le réchauffement climatique à travers « l’adaptation et l’atténuation », telle est l’ambition du Gouvernement Guinéen et ses partenaires. C’est dans ce cadre qu’un atelier vient de regrouper des formateurs venus de 28 préfectures du pays. Une initiative du projet bio gaz qui vise à faire de ces acteurs de véritables promoteurs du bio digesteur dans ces localités, dans le cadre de la lutte contre le changement climatique dont les effets ne sont plus à démontrer.

L’atelier a duré 15 jours à Kindia dans la « cité des agrumes », sur financement du PNUD Guinée et du FEM, le fonds pour l’environnement mondial.

Les participants sont venus de plusieurs préfectures dont Macenta, Mandiana, Faranah, Beyla, Dalaba, Gueckedou, Kérouané et N’zérékoré, il a regroupé des maçons, des entrepreneurs et autres utilisateurs du bio digesteur. Selon le formateur Ismael Forécariah CAMARA, « cet atelier de formation des acteurs a porté sur 5 modules, à savoir le marketing, l’accès aux crédits, la gestion simplifiée et l’accès aux technologies de l’information et de la communication ». Il s’est réjoui du fait que ces acteurs soient devenus à la fin de la formation, « leurs propres patrons », avant d’insister sur le fait que les participants s’approprient de la formation en vue de pérenniser les acquis à la fin du projet, ce qui n’est pas souvent le cas.

Justement le Coordinateur du Projet Mamadou Saliou BOIRO, parlant des avantages du bio digesteur, dira que «  c’est une technologie qui permet de lutter contre le changement climatique à travers l’atténuation au phénomène, c’est une énergie propre et non polluante, et j’encourage les populations en milieu rural de s’en approprier… ».

Un message bien saisi par les participants à en croire les propos, les connaissances sont bien assimilées affirment les participants. Elhadj Mamadou Sow, Hadja Mariama DIALLO et Alpha SAMAKE diront qu’ils sont se réjouissent surtout du fait qu’ils aient appris les questions relatives à l’esprit d’entreprise, la gestion des stocks, et qu’ils soient devenus des chefs d’entreprises capables de démultiplier la formation et d’embaucher d’autres acteurs du domaine. Il faut préciser qu’ils ont tous reçu les documents constitutifs des dites entreprises.

Poursuivant, le Représentant du PNUD à la cérémonie de clôture, le responsable du Programme Environnement et Développement Durable au PNUD, Mamadou Ciré CAMARA dira que la lutte contre les effets du changement climatique est une priorité de l’institution onusienne, avant de réitéré l’engagement du PNUD à continuer à soutenir les projets du Gouvernement Guinéen pour la protection du patrimoine naturel et de contribuer au développement socio-économique du pays par ce biais, dont la promotion de l’économie rurale et la promotion d’une économie verte et résiliente.

Quant au représentant du Ministre de l’Environnement des Eaux et Forêts Sékou Gaoussou SYLLA, il a accentué son propos sur les avantages du bio digesteur obtenu à partir du bio gaz, qui est une énergie propre, renouvelable et non polluante pour les ménages, issu de la dégradation des matières organiques (bouse de vache, crottes de porc…), mais aussi du textile et de l’industrie du papier.

La cérémonie a pris fin par la remise de satisfécits aux participants et d’une moto offerte par le PNUD au Directeur Préfectoral de l’Environnement de Kindia, une manière de l’encourager à lutter dans le dur combat de la protection de l’environnement dans cette région de la Basse Guinée.