Développement durable : « les Afters Work de Conakry » apprendre et se divertir

Actualités Interviews

Apprendre, échanger et se divertir aussi, tels sont les composantes de cette activité qui est à sa troisième édition.

 « Comment se fixer des objectifs et les atteindre efficacement? Tel était le thème de la troisième édition organisée ce week-end dans un somptueux hôtel de Conakry.

En plus des échanges, la rencontre visait à faire de nouvelles connaissances et permettre aux entrepreneurs de faire découvrir leurs produits et services.

Du social, il en a également été question avec la présentation de la fondation internationale Thierno et Mariam « FITIMA », une organisation qui œuvre à la prise en charge des enfants victimes de maladies rares et fatales, comme la myopathie.

Le but des « Afterworks de Conakry »,  selon l’initiatrice, « est de réunir ensemble les cadres des entreprises,  des sociétés publiques et privées pour échanger et faire découvrir leur services et produits/ Souadou Baldé poursuit en disant que « Je suis ravie de la mobilisation, et surtout que les gens ont compris que l’Afterwork ce n’est seulement pas un divertissement  après le travail. Cette période peut être surtout une opportunité de se retrouver pour échanger et/ ou partager des expériences ».

Pour cette édition, le conférencier Suti NAHIM fort de près de 35 ans d’expériences, venu de la Cote d’Ivoire, a entamé son propos, par définir  l’objectif de la rencontre, ses enjeux et méthodes pour diagnostiquer les forces et faiblesses en vue d’atteindre le but visé. « IL faut poser un bon diagnostic par rapport  à ses compétences,  disposer des ressources et faire une analyse individuelle  pour connaitre ses forces et faiblesses. Après s’inscrire dans l’environnement pour savoir les opportunités possibles. .A partir de là, selon lui, on va poser un bon diagnostic et se fixer des objectifs en tenant compte des ambitions fixés ».

IL ajoute que le bon objectif, doit être spécifique et précis, mesurables, accessible (moyen) tout en déterminant la période d’exécution.

La Fondation Internationale Thierno et Mariam Fitima, a saisie l’occasion pour  présenter les actions et difficultés de l’organisation. La responsable des relations publiques et du partenariat, Aïssatou Ousmane Baldé  a profité de cette occasion pour lancer un message de soutien à l’endroit des entreprises et de toute personne de bonne volonté pour aider la fondation à atteindre ses objectifs.  Parmi les besoins, figurent l’obtention d’un siège signe de nom pour des besoins d’extension de son centre et le parrainage des enfants en situation difficile.

Dans les échanges, les participants ont prôné la confiance en soi, la persévérance et la détermination pour atteindre ses objectifs, notamment dans le domaine de l’entreprenariat.

Pour rappel, les précédentes éditions ont porté sur l’agriculture et la littérature.

Pour joindre l’utile à l’agréable, la soirée a été animée par le groupe ‘’Conakry cocktail’’ de Maitre BARRY et le jeune Jupiter Davibe, qui ont égayé le public.

La quatrième édition des Afterworks de Conakry est prévue en juin prochain avec pour thème,  la fiscalité.

 

Maïmouna Bangoura