Invention : le Guinéen Ibrahima TOUNKARA invente un mini barrage hydro électrique dans le sud du pays

Actualités Annonces

Invention, le Guinéen Ibrahima Tounkara, Professeur de mathématiques de son état vient de réaliser un barrage hydroélectrique à Bolodou, un village situé à 65km de la préfecture de Guéckédou dans le sud du pays.

Pour cette œuvre technologique fortement appréciée,  l’auteur a reçu cette semaine un chèque de 50 millions de francs guinéens pour avoir été le meilleur innovateur du pays cette année.

Un prix qui lui a été décerné par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, lors de la première édition de la semaine africaine des sciences combinée avec la journée nationale de l’innovation technologique.

<< Je suis content de ce prix dans la mesure où il y’a eu une cérémonie solennelle à laquelle je me suis exprimé après cette réalisation….>>, explique l’heureux bénéficiaire.

Il faut préciser que jusqu’en 2017, le village de Bolodou n’avait pas accès à l’électricité. Sur le marigot Gbasso, l’un des cours d’eau qui arrosent cette commune rurale, Ibrahima Tounkara a réalisé sur fonds propres, les travaux de son projet qui lui ont coûté plus de 50millions de nos francs.

A travers ce micro-barrage hydroélectrique, M. Tounkara démystifie ainsi, pourrait-on le dire, la problématique de l’électrification rurale, car la capacité de la centrale qui soutient ce barrage est de 15 kwatt. Une capacité qui pourrait être rehaussée selon Ibrahima Tounkara.

<< Notre souhait aujourd’hui, c’est de pouvoir augmenter la capacité de la centrale en augmentant le diamètre des tuyaux qui sont utilisés, et en construisant une retenue d’eau. Ces deux choses pourront nous aider à augmenter la capacité de la centrale, et cela pourrait nous permettre d’étendre le réseau à d’autres villages >>, souligne-t-il.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique compte accompagner les innovateurs dans le développement de leur recherche en mettant plus de fonds à leur disposition, a rassuré ce dernier. Une manière d’inciter les chercheurs à utiliser leurs génies créateurs.

Soure: Guineetribune.com